Opération Bonheur: ce que j’ai changé pour ma famille

Coucou tout le monde! Je l’ai évoqué dans mon article bilan de 2018, une des priorités dans mon Opération Bonheur est ma famille. La mienne, celle que je forme avec mon mec et mes gosses. Mais aussi mes aînés et mes amis. Je parle de la famille au sens large. En lisant de la lecture développement personnel, j’ai très vite compris qu’ils sont un des piliers à mon bonheur. Je pourrais partir vivre au bord de la mer, mais sans eux, à quoi bon? Bref ils me sont indispensables alors j’ai décidé de les bichonner.

Je deviens une maman presque cool

L’éducation bienveillante, mon dieu j’en ai lu des livres et articles sur le sujet. Mais dans la réalité, c’est un peu plus compliqué à l’appliquer. Un petit rafraîchissement? 2 gosses avec 2 ans d’écart, un en plein terrible two et l’autre qui n’a pas dormi pendant 1 an… Ouais, il y a des terrains plus favorables pour être une maman zen.

Mon opération bonheur de Gretchen Rubin, ce que Woody beauty a changé pour sa famille

Je le dis ouvertement, j’en ai chié, mon mec aussi, notre couple aussi bref on a galéré. Une fois le sommeil réglé, on a pu enfin avancer sur le dossier lol. Il a fallu du temps mais maintenant je suis plus patiente. J’essaie de parler sans m’énerver et surtout je me suis adaptée aux rythmes de mes enfants. Par exemple le matin, je leur demande de mettre leurs chaussures bien 10 minutes avant l’heure du départ. Parce que je sais que ça va prendre 10 minutes. « J’ai envie de faire pipi », « non j’veux pas », « je veux finir ce dessin »… Bref maintenant on arriver à partir à l’heure sans que je me sois trop excitée.

Parce que oui, soyons réaliste 2 secondes, je continue de crier, de m’exaspérer, de perdre patience. Je m’en veux parfois, je me dis que je n’aurai pas dû. Mais ce n’est pas toujours facile de respirer un bon coup et d’avancer avec le sourire, quand ils sont en train de se taper dessus. Mais je préfère me concentrer sur le positif. J’ai beaucoup progressé et je suis fière de moi.

J’ai décidé de retourner au boulot le mercredi


Ma relation avec mes kids est plutôt cool maintenant. Les principes de l’éducation bienveillante fonctionnent pas mal. Mais pour être très honnête, je redoutais encore les mercredis. Ouais, c’est très con je sais. Je m’accrochais à l’adage « les journées sont longues mais les années sont courtes ». Mais en réalité, j’étais tout de même épuisée. Rincée face aux crises, disputes et autres cris des mois passés.

Alors j’ai pris une décision radicale: je suis retournée bosser le mercredi. Je sais, c’est très paradoxal par rapport à tout ce qu’on lit partout. Tous ces parents qui ne rêvent que d’avoir cette fameuse journée avec leurs enfants. Qui passent free lance pour garder leur mercredi… Et bah moi c’est tout l’inverse! lol

Je n’ai jamais été aussi bien que depuis que je rebosse le mercredi. Je sais, je suis une mère indigne. La nana fait des gamins mais les préfère loin d’elle. Du moins c’est ce que je me disais parce que j’ai culpabilisé. Mais au final, je suis beaucoup plus sereine maintenant. Mes enfants passent la journée chez papy&mamie et ils sont heureux! J’ai aussi la chance de ne pas finir tard le soir, du coup je suis disponible pour eux. Vraiment. Ils ont le temps de jouer, de prendre le bain sans se presser et de dîner tranquillement.

Bref on passe peut-être moins de temps ensemble c’est vrai. Mais on passe du temps de qualité et ça, ça change tout.

Woody beauty vous raconte ses bonnes résolutions pour sa famille pour 2019

Je profite de ma famille

J’ai la chance de passer beaucoup de temps avec ma famille. Mes parents habitent à quelques kilomètres. J’ai ma mère au téléphone tous les jours (enfin plusieurs fois lol). Elle récupère Tristan à l’école, elle garde les kids le mercredi bref on est très liée. Je partage également beaucoup avec ma frangine. On habite à côté, elle partage la même passion que moi pour le blogging.

Et je sais que tout cela peut disparaître vite. Il y a deux ans, j’ai perdu mes grands parents paternels à 15 jours d’intervalle. Même si je n’étais pas hyper proches d’eux, ça fait réfléchir. Suite à ces tragiques événements, j’ai pris la décision de voir ma grand-mère maternelle tous les 15 jours. Elle a la maladie d’Alzheimer, alors je sais que ces moments sont précieux. Je ne veux pas avoir de remords, me dire que je n’ai pas assez profité quand elle ne se rappellera plus qui je suis…

Mes résolutions 2019

Alors pour 2019, j’aimerai évidemment continuer sur ma lancée et accomplir deux trucs.

La première, est quelque chose qui m’est très facile avec mes enfants mais « bizarre » avec mes parents. La pudeur, l’éducation reçue je ne sais pas. Mais ce que j’aimerai en 2019 c’est dire à mes parents que je les aime. Parce que c’est le cas. Mais je ne sais pas comment le dire sans avoir l’air cruche, vous voyez? En mode mais d’où ça sort ça? lol Bref, un challenge pas compliqué en soi mais qui demande de prendre sur soi.

La deuxième est que j’aimerai recevoir plus souvent mes amis chez moi. Ouais c’est tout con mais on a toujours 15000 trucs à faire à la maison le weekend. On est fatigués, on a envie d’être peinards. Mais plus jeune, j’ai toujours imaginé ma maison ouverte. Un lieu où tout le monde se sent bien, où l’on peut passer quand on a envie (en prévenant faut pas déconner ^^). Tout le monde a sa vie, en vrai on a dû mal à caler une date. Mais vous voyez l’idée?

Voilà je m’arrête pour ce loooong article, j’espère ne pas vous avoir découragé 🙂

Et vous, vous êtes proches de votre famille? Parents, ça vous parle d’éducation bienveillante? Vous dites je t’aime à vos parents? Dites moi tout!

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.